Physiopathologie du syndrome de Cohen

Les variants pathogènes de VPS13B conduisent au syndrome de Cohen, une maladie rare à laquelle  nous nous intéressons depuis la création de l’équipe GAD. Notre objectif était de découvrir les fonctions de VPS13B et les mécanismes conduisant aux caractéristiques du syndrome de Cohen afin d’améliorer la qualité de vie des patients.

Pour étudier les mécanismes physiopathologiques, le GAD a travaillé avec des fibroblastes de patients, des cellules invalidées par VPS13B (par la technologie siRNA) et un modèle de souris CS (souris Vps13bΔEx3/ΔEx3).

 

Une signalisation cellulaire aberrante, une glycosylation anormale des protéines, des défauts du métabolisme cellulaire et des défauts du trafic vésiculaire cellulaire ont ainsi été identifiés dans le syndrome de Cohen. Le GAD a également décrypté les mécanismes cellulaires impliqués dans la neutropénie, mis en évidence une infertilité masculine chez la souris Vps13bΔEx3/ΔEx3, défini la cataracte et la maculopathie cystoïde comme des caractéristiques ophtalmiques fréquentes et les a caractérisées. Enfin, des études sont en cours pour élucider la perte de densité minérale osseuse observée chez l’Homme et dans notre modèle de souris.

En savoir plus:

  • Gabrielle et al, 2021; doi:10.1038/s41598-021-95743-8
  • Lhussiez et al, 2020; doi: 10.1167/iovs.61.11.18
  • Da Costa et al, 2020; doi: 10.1007/s00018-019-03192-4
  • Duplomb et al, 2019; doi: 10.1007/s00109-019-01754-4
  • Limoge et al, 2015; doi: 10.1093/hmg/ddv366
  • Duplomb et al, 2014; doi:10.1093/hmg/ddt630