Syndromes de Marfan et apparentés

Le syndrome de Marfan (MFS) est une pathologie autosomique dominante caractérisée principalement par des atteintes squelettiques, ophtalmologiques et cardiaques. La gravité de la maladie repose sur le risque de dilatation/dissection aortique. Sa prévalence est estimée à 1/5000. Dans la majorité des cas, le MFS est secondaire à des mutations dans le gène FBN1 localisé en position 15q21, qui code pour la fibrilline de type 1, une protéine essentielle du tissu conjonctif. 

Syndrome de Marphan

Notre groupe a eu un rôle important dans l’identification des corrélations phénotype-génotype liées au gène FBN1. Grâce à une banque de données internationale des mutations de FBN1 (UMD-FBN1), 1013 patients, provenant de 38 pays, ont été collectés.

Les nouvelles études concernent l’identification des bases moléculaires des syndromes apparentés, comprenant les syndromes marfanoides avec déficience intellectuelle, et les syndromes avec dissection aortique. Plusieurs approches sont réalisées, ayant permis l'identification en 2012 du gène responsable du syndrome de Shprintzen-Goldberg :

  • Etude de type exome dans un groupe de patients présentant un habitus marfanoide et une déficience intellectuelle, à partir d'une collection de plus de 150 patients recrutés sur le plan national, dont une partie avaient été étudiés au préalable dans le cadre d'un PHRC national 2008 (financement PARI)
  • Etude de type exome dans des formes rares de syndrome marfanoide syndromique avec déficience intellectuelle ou non

Publications sur la thématique

Systematic molecular and cytogenetic screening of 100 patients with marfanoid syndromes and intellectual disability
Callier P, Aral B, Hanna N, Lambert S, Dindy H et al. Systematic molecular and cytogenetic screening of 100 patients with marfanoid syndromes and intellectual disability. Clin Genet. 2013;84:507-21

In-frame mutations in exon 1 of SKI cause dominant Shprintzen-Goldberg syndrome
Carmignac V, Thevenon J, Adès L, Callewaert B, Julia S et al. In-frame mutations in exon 1 of SKI cause dominant Shprintzen-Goldberg syndrome. Am J Hum Genet. 2012;91:950-7